C’est quoi une conversion ?

Nous avons déjà rapidement abordé la notion de conversion ou web conversion, qui vous permet en quelque sorte de mesurer l’efficacité de votre site.

Pour mieux comprendre ce concept, indispensable à travailler dans votre stratégie de référencement naturel, il faut décortiquer en détails le comportement de l’internaute. Celui-ci commence en premier lieu par saisir une requête sur Google. Si votre référencement est réussi, et bien suivi, il vous trouvera assez aisément. Il vous rendra alors visite. Mais la plupart des sites web, le vôtre en faisant partie bien sûr, ont un objectif particulier au niveau financier.

Cela peut prendre la forme d’une vente si vous êtes le propriétaire d’un e-commerce. La conversion sera alors en rapport direct avec le taux de transformation. Mais l’action désirée n’est pas toujours une vente.

On peut également souhaiter que notre internaute remplisse un formulaire, que celui-ci télécharge un PDF, qu’il s’inscrive à une newsletter particulière, qu’il ait un comportement bien particulier lors de son surf sur votre site, etc. Il existe ainsi différentes possibilités, et chaque site a ses propres attentes.

Le taux de conversion va donc concerner ces attentes, quelles qu’elles soient, ainsi que le nombre de visiteurs.

clavier d'ordinateur

Un taux facile à obtenir

Le taux de conversion est donc la notion de base à maîtriser pour comprendre son site web, son comportement, ses axes éventuels d’amélioration.

On va diviser le nombre d’internautes ayant réalisé l’action en question par le nombre de visiteurs total, cela nous donnera ainsi le taux de web conversion, tout simplement. Pour obtenir le pourcentage, on multipliera ainsi par 100.

Un exemple tout simple : sur 1000 visiteurs, 10 ont téléchargé votre e-book en PDF. Le taux de transformation sera alors de 10/1000 = 0,01. Multiplions ensuite par 100 : cela nous donne 1%.

Définition de la conversion et des termes associés

Comme nous vous l’expliquions précédemment, la conversion a pour but d’analyser le taux de visiteurs, vis-à-vis du taux d’internautes qui effectueront l’action que vous recherchez. Il peut s’agir d’un achat quand le site en question est une boutique en ligne, mais pas seulement. L’inscription à une newsletter, le remplissage d’un formulaire, entre autres, font également partie des différentes actions que l’on peut attendre de ses visiteurs. Plus le taux de conversion est fort, plus vous avez réussi votre site web, puisque celui-ci est alors en mesure de vous emmener vers vos objectifs.

Avant même de tenter de cerner comment améliorer son taux de conversion, il faut tout d’abord en comprendre les rouages et avoir des définitions claires de tous les éléments qui composent cette notion.

C’est quoi une conversion ?

Conversion vient du mot convertir. Ainsi, si l’on simplifie, le but est de convertir une visite en une action, telle que celles que nous avons décrites ci-dessus. Une conversion se produit donc à chaque fois qu’un visiteur va aller vers la finalité que vous désirez. Nous en parlerons un peu plus en détails dans un article dédié.
Nous avons déjà rapidement abordé la notion de conversion ou web conversion, qui vous permet en quelque sorte de mesurer l’efficacité de votre site.

Pour mieux comprendre ce concept, il faut décortiquer en détails le comportement de l’internaute. Celui-ci commence en premier lieu par saisir une requête sur Google. Si votre référencement est réussi, et bien suivi, il vous trouvera assez aisément. Il vous rendra alors visite. Mais la plupart des sites web, le vôtre en faisant partie bien sûr, ont un objectif particulier au niveau financier.

Cela peut prendre la forme d’une vente si vous êtes le propriétaire d’un e-commerce. La conversion sera alors en rapport direct avec le taux de transformation. Mais l’action désirée n’est pas toujours une vente.

On peut également souhaiter que notre internaute remplisse un formulaire, que celui-ci télécharge un PDF, qu’il s’inscrive à une newsletter particulière, qu’il ait un comportement bien particulier lors de son surf sur votre site, etc. Il existe ainsi différentes possibilités, et chaque site a ses propres attentes.

Le taux de conversion va donc concerner ces attentes, quelles qu’elles soient, ainsi que le nombre de visiteurs.

Un taux facile à obtenir

Le taux de conversion est donc la notion de base à maîtriser pour comprendre son site web, son comportement, ses axes éventuels d’amélioration.

On va diviser le nombre d’internautes ayant réalisé l’action en question par le nombre de visiteurs total, cela nous donnera ainsi le taux de web conversion, tout simplement. Pour obtenir le pourcentage, on multipliera ainsi par 100.

Un exemple tout simple : sur 1000 visiteurs, 10 ont téléchargé votre e-book en PDF. Le taux de transformation sera alors de 10/1000 = 0,01. Multiplions ensuite par 100 : cela nous donne 1%.

Les KPI : les comprendre et les maîtriser

La notion de KPI est également très importante à intégrer. Il s’agit des indicateurs clefs de performance. Ils permettent ainsi de mesurer votre succès, par rapport à d’autres données. En général, ceux-ci sont exprimés en taux, en moyennes, en rapports divers et variés. Ce qu’il faut retenir avant que nous entrions un peu plus en détails dans cette notion, c’est qu’ils permettent de comprendre et d’analyser les performances de son site web.

Comment comptabiliser les conversions ?

On peut envisager plusieurs moyens de comptabiliser les conversions. Ce taux peut aussi bien être calculé en fonction du nombre de visites, que du nombre de visiteurs. Ce sont deux notions différentes, puisqu’un seul et même visiteur peut, par exemple, effectuer plusieurs visites. Par exemple, on a estimé en 2012 que le taux de conversion par visiteur pour le domaine de l’habillement était de 3,4%. Cela signifie que sur 100 visiteurs, 3,4 en moyenne, réalisent un achat au moment d’une visite. En revanche, le taux de conversion par visite dans l’habillement français est de 1,8%. Cela signifie clairement que plusieurs visites sont souvent nécessaires par un unique visiteur, avant qu’un achat ne soit réalisé.

CTR, taux de clics et autres taux

Le CTR et le taux de clics correspondent à la même notion. En effet, le premier est un sigle abrégé de l’anglais click-through rate, que l’on va traduire littéralement par taux de clics en français. Le but va être de déterminer quel est le ratio entre le nombre de fois où un élément, comme une bannière par exemple, va apparaître, et le nombre de clics qui va en découler.

Une publicité qui sera affichée 10 000 fois et qui obtiendra 100 clics aura un CTR de 1%, ce n’est pas plus compliqué que cela.

Attention à la notion de garantie de résultats

Dans votre recherche d’une agence SEO digne de ce nom, vous allez probablement voir passer des mentions qui font figurer une garantie de résultats. Certains prestataires n’hésitent en effet pas à vous promettre la lune.

« Premier sur Google » est donc une phrase qu’il faut absolument prendre avec des pincettes. Il est évident qu’il n’est pas possible de vous fournir une garantie de résultats de ce type. Bien souvent, celle-ci est synonyme de pratiques pas vraiment recommandables.

Une bonne manière de détecter les agences arnaques

La garantie de résultats est souvent une bonne méthode pour détecter les agences moins sérieuses. Celles qui le sont en revanche, sont celles qui sauront vous offrir une garantie de moyens, en vous faisant part de toutes les différentes stratégies qui seront mises en place pour améliorer votre référencement. C’est le cas de Korleon’Biz.

(2 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

Nous ne pourrons vous promettre une première place sur Google, en revanche, nous sommes en mesure de vous fournir tous les moyens d’y parvenir. Un référencement réalisé dans les règles de l’art et efficace, un travail de qualité, plusieurs collaborateurs travaillant en osmose pour une prestation de qualité, voilà ce que vous propose notre agence de référencement.